22/04/2014

Echanges à propos de différents instituts et discernement.


 

 

Bonne Pâque à vous :)

J'apprécie beaucoup votre blog très instructif ! connaissez vous le site de la pastorale Nouvelle Croyance et Dérive sectaire ? Cela devrait vous intéresser. Beaucoup de documents intéressants.

Est ce que vous avez une avis/quelque chose à faire partager au sujet de la fraternité de Thibériade et de l'Institut du Christ Roi Souverain Prêtre ? J'ai deux amis différents d'un groupe de discernement de vocation qui sont intéressés par eux, j'aimerai me faire une opinion d'un point de vue extérieur.

Écrit par : Colombe | 19/04/2014

 

 Interview du fondateur de Tibériade

 


Je ne connaissais pas ce site. Je viens d'y faire un tour. Il y a de bonnes choses et d'autres desquelles je me démarque.
Je pense qu'une instance catholique devrait se limiter à un seul terrain :soit lutter contre les mouvements sectaires à l'intérieur de son Eglise soit à l'extérieur de son Eglise, mais pas les deux à la fois.


Je ne connais la communauté de Tibériade que par ouï-dire, même si j'ai eu l'occasion de rencontrer son fondateur ou quelques uns de ses membres.
La fondation se situe dans la mouvance du renouveau charismatique, avec un accent franciscain. Il y a un désir de retour à la nature, à un certain dépouillement, à la simplicité. Un autre aspect est celui du témoignage et de l'évangélisation en empruntant un langage actuel et accessible.

Tout n'a pas été rose dans les débuts. Le fondateur a dû faire face à de nombreuses défections, il y a vingt-cinq ans. Mais il a eu la sagesse de se faire aider.
D'autres religieux, d'instituts plus anciens, se sont proposés pour prendre en charge la formation des nouveaux membres et cela a donné des bases plus solides.
Je ne peux vous en dire davantage.

Je ne connais pas l'Institut du Christ Roi Souverain Prêtre. Je viens de faire un tour sur la toile pour me renseigner et je vois qu'il s'agit d'un de ces mouvements qui se situent dans la vague restauratrice, pour laquelle je n'ai aucune sympathie.

Bonnes fêtes de Pâques.

Écrit par : chélidoine | 19/04/2014

 Témoignage d'une soeur de Tibériade
 

 

 

 

Merci pour les commentaires :)

J'avais jeté un coup d'oeil sur les adoratrices du coeur royal etc... parce que j'ai une grande affection pour St François de Sales. Mais leur vision de la liturgie n'est pas/plus la mienne, je resterai fidèle aux visitandines et aux oblates de St françois de sales :-) (mes excuses à tous les autres instituts salésiens que j'oublie !)

Sainte fête de pâques !

Écrit par : Colombe | 20/04/2014

 

Autant je peux situer les Visitandines, autant l'institut que vous venez de citer semble s'évertuer à rester translucide sur la toile. Un nom à rallonge, un habit très voyant ... serait-ce tout ce dont le surfeur lambda est autorisé à savoir ? J'ai bien fini par trouver une "interview" sur une vidéo d'une jeune novice mais on n'en apprend pas plus.
Ce qui est mis en avant, ce n'est pas le charisme de l'institut (contemplatif ? missionnaire ? horaire type ? ) mais des saints patrons et des dévotions assez en décalage avec notre époque.
Saint François de Sales vivait avec son époque et la fondation des Visitandines était aussi bien de son temps. Le nom "Visitation" fait référence à une péricope biblique. C'est ancré dans l'évangile.
Maintenant, je ne présume pas de la sincérité ni de la qualité de vie de prière des membres de ce nouvel institut ; je ne les connais pas.
Mais je ne peux que regretter qu'après la redécouverte de la bible par les catholiques amorcée dans la dernière moitié du siècle dernier, on en retourne à des pratiques fondées sur des révélations privées, fussent-elles reconnues comme fiables par les instances ecclésiastiques. Pour rappel, même approuvée, une révélation privée n'est pas article de foi.

Écrit par : chélidoine | 21/04/2014

 

Leur site est plutôt complet, non ? La page du diocèse d'Evry est plutôt bien faite aussi : http://evry.catholique.fr/Oblates-de-St-Francois-de-Sales . Le charisme de l'institut est plutôt clair, apostolique, dans les écoles et maisons de retraites. Il est plutôt normal de mettre le fondateur en avant. Il y a une "journée type" sur le site ( http://sosfs.com/~oblatess/fr/vie-communautaire.html ).
Que je sache, elle n'est pas fondée sur une révélation privée. Ou alors on ne m'en a pas parlé.
Je ne suis pas du genre à aimer le traditionalisme, ni les révélations privées (Ni des révélations tout court. si vous avez entendu parlé de l'abbé de Nantes et de la Contre Réforme Catholique, j'ai grandit dedans - à vous dégoûter du chapelet, de la messe, de la religion, de tout. C'est un mouvement sectaire traditionaliste. Un institut dont vous parlez (de la sainte face, je crois, avec l'habit blanc + coeur de Charles de Foucault), est issus de ce mouvement. J'ai eu la chance d'avoir un accès à la vie normale (école publique, amies, etc...), ce qui m'a épargné de croire ou de me faire avoir par ses stupidités. L'ambiance des mariophanies, apocalyptiques à la Medjugorge, Menduria, et hagiographies sans fin de femmes toutes plus stigmatisées les unes que les autres, je connais, et non merci.
Lorsque j'ai rencontré ses soeurs, elles m'ont semblées être des soeurs apostoliques "classique", j'y ai retrouvé le même esprit que chez les soeurs de Saint Joseph ou les Salésiennes de Don Bosco chez qui j'ai fait quelques séjours. Elles n'étaient pas non plus comme certains instituts recruteurs ("Finissez vos études, même si ça doit vous prendre 6 ans, vous aurez un diplôme... Prenez votre temps, discernez, attendez." ont elles dit). il y a l'habit, juste, que je trouve dommage. J'ai tendance à penser qu'une chemise, une jupe, et une croix suffisent, comme chez les deux instituts cités plus hauts (qui m'attireraient, mais je crains que ce ne soit pas possible avec ma très mauvaise santé).

 Écrit par : Colombe | 22/04/2014

 

 

Une fois n'est pas coutume, je reviens sur cet échange de commentaires pour approfondir la question.

Quand je parlais d'institut translucide, d'absence de journée type et de e révélations privées, je ne faisais pas allusion aux oblates de St François de Sales que je ne connaissais pas, mais de l'institut au sujet duquel j'avais été consulté en premier lieu : les adoratrices du coeur royal.

Faute d'en savoir plus, je dois me baser sur les seuls éléments visibles : un institut féminin fondé au début de ce siècle qui adopte un habit imité de celui des visitandines (XVIIe siècle) avec un manteau d'un bleu plutôt vif ; qui suit le rite tridentin (XVIe siècle) qui ne dit à peu près rien de lui (charisme, horaire ?) et qui semble resté dans l'ombre de la branche masculine.

Le nom de l'institut ne se réfère pas à un saint fondateur, un lieu, une péricope biblique, mais à une pratique de dévotion héritée des révélations de Marguerite Alacoque (sacré coeur) avec des accents propres au XIXe siècle. (coeur royal)

Dans une vidéo de prise d'habit d'une jeune novice, on l'entend dire qu'elle est un "rien" qui prie pour les prêtres. On apprend aussi qu'elle salue une statue de Jésus avant d'aller travailler. Quel travail effectue-t-elle ? ! Alors que le prêtre appelle cette statue "sacré-coeur", la petite nonne le reprend et dit "coeur royal" car Jésus est "le roi de la maison". Pour information, la fête du Christ-Roi a été instituée en 1925.

N'en sachant pas davantage, je ne m'étendrai pas là-dessus.

Je viens d'aller consulter le site des Oblates de Saint François de Sales. L'institut paraît sain et solide. Il a gardé l'empreinte de son origine monastique. L'habit reste classique, sans être suranné, mais il est compatible avec l'exercice d'un apostolat. 

 

J'ai eu l'occasion de rencontrer un autre institut salésien qui était présent dans ma paroisse d'origine pendant mon adolescence : les sœurs salésiennes missionnaires de Marie immaculée. Il s'agit à l'origine d'un institut de catéchistes, fondés au XIXe siècle dans la spiritualité salésienne. Les sœurs que j'ai connues portaient une robe chasuble grise, une croix en sautoir, avec un chemisier blanc.

Demander à une candidate de finir ses études, d'obtenir un diplôme ou une aptitude professionnelle, de prendre le temps de discernement est un indice de fiabilité.

 

Concernant les révélations privées, les mystiques stigmatisés et thaumaturges, etc. des saints canonisés ont refusés de se déplacer pour aller voir certains de ces "phénomènes", arguant qu'ils trouvaient davantage Dieu dans la prière que dans des manifestations extraordinaires.

 

Medjugorje mériterait un billet à lui tout seul. Je vais me contenter de dire que les gens de l'endroit ni croient plus depuis belle lurette et que l'attitude des "voyants" y est pour beaucoup. Il est navrant de voir des prêtres et des prélats sauter à pieds joints au-dessus des directives de l'évêque du lieu sous de "pieux" prétextes.    

Commentaires

Merci pour votre réponse, il y a en effet eu malentendu :)

Il semble y avoir chez l'ICRSP (soeur et séminaire) une volonté de recréer une atmosphère de "l'âge d'or" du 19ème siècle. Lorsque j'étais dans la CRC, on en plaisantait en disant qu'il s'agissait des "frères et soeurs adorateurs et missionnaire des saints coeurs sacrés, douloureux, immaculés, trés pur, sanglants, et réssucités, de Jésus et de sa Trés Sainte Mère du Rédempteur, la vierge marie" (manière de rire de la manie de la CRC et des voyants en tout genre de donner des noms à rallonge, parce que Jésus et Marie, c'est trop court)

Plus sérieusement, j'ai jeté un coup d'oeil aux constitutions en ligne. Ils ne sont pas chanoine (ils ont une forme de vie canoniale), mais portent l'habit de chanoine au niveau masculin.

Une révélation privée fait sens lorsque la voyante et ses révélations s'effacent face au message. Lorsque la dévotion ne se porte que sur la personne - et j'ai vu ça jusqu'au dégoût, les photos sanglantes de Thérèse Neumann sont particulièrement efficace pour faire détourner le regard de tout stigmatisé -, ça n'a aucun sens. Il me semble que l'Eglise n'a reconnu que 2 stigmatisés (François d'Assise et Catherine de Sienne ?), et que ce que l'on retient d'eux, c'est plus leur message, leur façon de vivre, que ce point particulier. mais ce qu'on retient de Thérèse neumann et autre, c'est juste la description sans fin de leurs souffrances... (désolée, je m'étends, mais cela me tient à coeur)

Les fidèles de Medjugorge ont foi de quelque chose, l'argent...

Merci pour cet échange :)

Écrit par : Colombe | 04/05/2014

Répondre à ce commentaire

Je ne peux que saluer votre lucidité et le caractère on ne peut plus pertinent de vos réflexions.
L'âge d'or ou prétendu tel du XIXe siècle, qui en fait voulait ressusciter un moyen-âge mythique (et romantique ?)
Dans une conférence donnée à des contemplatives un jésuite expliquait qu'avant la révolution française, le nombre des religieuses était inférieur à celui des moines. L'explosion de vocations qui a suivi répondait à des besoins sociétaux (catéchisme, alphabétisation, soins hospitaliers, missions, etc.)
Le fait qu'il y ait moins de vocations aujourd'hui n'est qu'un retour à la normale.
De même, sous l'Ancien régime, les moniales n'avaient pas la messe tous les jours, les prêtres n'étaient pas suffisamment nombreux.
Pour Medjogorje, c'est bien envoyé. Les villageois appellent l'endroit où habitent les "voyants" la rue des millionnaires.

Écrit par : chélidoine | 04/05/2014

Répondre à ce commentaire

Très intéressée par vos commentaires.
Et... enfin, des réflexions réalistes sur Medjugorie !
En effet, comment expliquer que la Vierge continue d'apparaître depuis plus de 20 ans !
Il y a quelques années, la maman d'une amie est partie en pélerinage à Medjugorie et a ramené des K7 qu'elle m'avait prêtées.
Et là, j'ai été toublée, lorsque, sur la K7, on voit un jeune homme, sensé être un "voyant" devant sa demeure... superbe demeure... et imposante en plus...
Puis, les messages d'une voyante au public ne m'ont pas réellement convaincue. Lorsque la Vierge apparaît, ses messages sont "profonds". Là encore, je me sentis mal à l'aise, sceptique.
Puis, l'an dernier, sur le net, par hasard, je tombe sur un rapport de plusieurs pages sur les voyants de Medjugorie.
Le spécialiste en question ne critiquait pas, il se contentait de relater que :
- les voyants ont tous refusé les contrôles, examens, etc...
- s'ils acceptaient, étrangement, la Vierge les visitait à domicile... changeant le lieu de l'apparition,
- il décrivait le regard et l'attitude corporelle de voyants connus tels que Bernadette et faisait la comparaison avec ceux de Mejugorie.
Il me semble qu'il a fait une comparaison avec les voyantes de Garabandal.
Bref, lire son rapport était fort intéressant et très instructif.
Il déplorait que le Père Laurentin, d'habitude extrêmement sévère et exigeant dans ses enquêtes, était totalement laxiste sur Medjugorie... simplement parce qu'il est ami avec un médecin qui protège les soi-disants voyants...
Si je retrouve ce rapport sur le net, j'en ferai part.
J'ai poursuivi mon enquête sur le net et j'ai trouvé des choses intéressantes.
De fait, je suis intimement persuadée que Medjugorie est une VASTE ESCROQUERIE... qui fait recette depuis plus de 20 ans.
Ceux-là aussi font partie des faux prophètes.
C'est pitoyable !
Qui sont les instigateurs de cette mascarade ? Les familles ?
J'aimerais bien savoir.
Et pourquoi Laurentin accepte cette farce ?
Il est décevant et misérable.

Écrit par : Armonie | 13/06/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.