28/07/2014

Le moine dans la mythologie télévisuelle

Le moine dans la mythologie télévisuelle : le cinquième commandement- Ihr Auftrag, Pater Castell

 

 

w964.jpg

Une fois n'est pas commune, j'inverse la vapeur et je ne vous parle plus de nonne mais de moine à la télévision. Vous connaissiez déjà le moine des pubs pour camembert, savon liquide, rasoir et autres, voici le phantasme germanique du moine-soldat ou du jésuite-espion qui débarque sur nos écrans.

 

Dans Lasko le protecteur, nos voisins germaniques mettent en scène un ordre fantaisiste où l'on pratique les sports de combat — pour la bonne cause, ça va sans dire ! —  comme si les moines catholiques avaient gardé la nostalgie du moine-soldat ou louchaient sur les moines bouddhistes qui pratiquent les arts martiaux. Bien sûr, personne ne prend la série au sérieux puisqu'elle est davantage destinée à mettre les talents d'un (beau) cascadeur en valeur qu'à raconter une histoire qui se tienne. Le scénario pourrait avoir été écrit par un enfant de douze ans.

 

image_portrait_w858.jpg

Maintenant débarque une autre série allemande sur nos écrans qui a cessé faute d'audience et on le comprend " Le cinquième commandement", en allemand "Ihr Auftrag, Pater Castell". Elle met en scène un évêque jésuite formé à des techniques d'investigation et d'auto-défense digne d'un service de contrespionnage. Le fil scénaristique bourré d'invraisemblances n'est pas d'un niveau beaucoup plus élevé que la précédente.

 

Elle vaut autant pour l'historiette capillotractée qu'elle conte que pour son humour involontaire : poncifs, lieux communs et discours pontifiants, où l'on énonce avec assurance de nombreux à-peu-près et contrevérités. Ajoutez à cela un doublage tellement médiocre qu'il en devient comique. On se demande si la personne qui a traduit les dialogues a le français pour langue maternelle.  Un exemple profane ? Une date est énoncée mille sept cents au lieu de dix-sept cents. Je félicite la société de doublage pour les fréquents sourires amusés que me valent ses bourdes.

 

ihr-auftrag-pater-castell-0c5d4133f4788adab206f6954663a4f3b4151011.jpg

Le père Castell s'adresse à un cardinal en l'appelant "Eminence", ce qui fait très cavalier, quand on s'on attendrait à  un "Votre éminence". Au passage, ce titre n'est plus employé de nos jours ; on dit "monsieur le cardinal". Mais dans le même registre, on entendra une domestique s'adresser à sa patronne en l'appelant "comtesse" au lieu de "madame la comtesse." Lorsqu'une phrase en latin est énoncée, elle l'est en suivant la prononciation allemande et non la prononciation ecclésiastique, un comble pour un prélat censé travailler à Rome. Autres erreurs de traduction : croix sacrée pour sainte croix, moyenâgeux pour médiéval.

 

Il serait fastidieux de relever toutes les âneries énoncées dans chaque épisode, je vais me limiter à celui qui met en scène des moines. Le père Castell est envoyé enquêter discrètement au sujet de la mort suspecte d'une moine. Pour ce faire, il s'adjoint les services d'une commissaire de police et la fait passer ... pour son épouse. Ils vont visiter un monastère qui contient "une croix de saint Joseph", comprenne qui pourra. Il y a des croix de saint Pierre, de saint André, mais je n'ai jamais entendu parler de croix de saint Joseph.  

 

Cinquieme-commandement-S1X03-Le-10eme-moine-BlogOuvert-1.jpg

Le responsable de la bande son se croit obligé d'accompagner chaque apparition du père Castell du même passage du Veni Creator. Il doit s'agir sans doute du seul cantique qu'il ait pu trouver sur le marché. La porte du couvent s'ouvre sur un cistercien de carnaval. Il suffit de deux clics pour découvrir à quoi ressemble l'habit de cet ordre, il faut croire que le costumier de la série n'avait pas de réseau quand il a confectionné les costumes. Si l'habit est bel et bien blanc avec un scapulaire noir, on a affublé les comédiens d'un capuce blanc, de la plus haute fantaisie.

 

Le scénariste ignore superbement que la clôture existe aussi dans les monastères masculins. Jamais au grand jamais, un cistercien n'introduirait une femme en clôture (sauf motif professionnel). Donc on voit le moine faire entrer le faux couple dans l'enceinte du monastère jusqu'au réfectoire, où tout ce beau monde échange à voix haute. Dans la réalité, non seulement madame aurait été laissée dans le quartier qui lui était réservé — parce que cela est prévu— mais si monsieur avait été introduit en clôture, on aurait choisi un autre endroit que le réfectoire pour lui faire la causette.

 

Hörweg_Litho ldd.jpg

A l'arrière plan, on voit un figurant arborer une magnifique chevelure qui n'a plus vu de ciseaux depuis longtemps. Si les moines ne se tonsurent plus comme autre fois, ils se coupent les cheveux très courts. Le monastère est supposé être dépeuplé, mais l'on y voit quatre ou cinq moines s'activer dans ce même réfectoire. On se demande bien ce qu'ils ont à y faire. Voici le portier qui amène le faux couple à l'hôtellerie, là où, en temps normal il aurait dû les mener directement.  Il ne se prive pas de parler, toujours à voix haute, tout au long du chemin.

 

Le moine décédé est veillé à la chapelle, dans un cercueil découvert. Le hic, c'est que les cisterciens n'emploient pas de cercueil. Les corps sont exposés sur une litière et enterrés à même le sol, dans un linceul. Si les enquêteurs travaillent de nuit et si le frère chargé de veiller dort en ronflant, on n'en voit pas moins un moine se promener dans les couloirs alors qu'en bonne logique, il devrait se trouver au lit: les cisterciens vont dormir avec les poules parce qu'ils se lèvent très tôt.

 

moines011.gif

Qu'ai-je dit plus haut ? Que le faux couple était mené à l'hôtellerie ? Que nenni ! La cellule du frère décédé est contigüe à la chambre attribuée aux hôtes. Le scénariste ignore aussi le concept d'hôtellerie monastique. Le père Castell débarque à la chapelle, en pleine nuit, et déclare à haute voix qu'il cherche la cuisine et le frère ronfleur, à présent réveillé, lui répond, toujours à haute voix que la cuisine ne sera ouverte que le lendemain après "la prière matinale". Encore une traduction boiteuse. Mis à part ça, parler après les complies, la dernière prière du soir, vous oubliez ! surtout chez les cisterciens, champions du silence. Et parler à haute voix à la chapelle, vous oubliez aussi. Vous rangez ça dans le casier "contes de fées" entre Blanche Neige et le Petit Poucet.

 

Au petit matin, le faux couple débarque au réfectoire des moines — Ah, la bonne blague !— pour manger avec eux, en parlant bien fort, surtout la commissaire, car le Père Castell lui explique que les cisterciens ne parlent pas à table, c'est l'une de leurs habitudes. Ils ne parlent pas non plus dans les cloîtres, les couloirs, la chapelle et bien d'autres lieux encore. Il ne s'agit pas non plus de leurs habitudes mais de coutumes monastiques qui sont observées par d'autres ordres.

 

Le-5eme-commandement-S1X03-Le-10eme-moine-im2-BlogOuvert.jpg

Lorsqu'un frère fait une mauvaise chute, le jésuite déclare qu'il faut poser un garrot pour arrêter l'hémorragie. Décidément, les scénaristes ne sont pas non plus doués en secourisme. Le seul cas où le garrot se justifie c'est lorsqu'un membre est sectionné. Pour faire sérieux, on va utiliser le mot "profès", mais comme la société de doublage n'est pas plus douée en français et que les comédiens ne sont pas pressés de se renseigner sur sa prononciation, on les entend prononcer le S final, ce qui a un rare effet comique. Professe désigne une femme, une nonne. 

 

Autre effet comique, le papier peint au mur. Dans un monastère, vous trouverez des murs peints, pas du papier peint à fleurage, surtout pas chez les cisterciens. Enfin, on apprendra à la fin de l'épisode, que les moines avaient peur qu'une autorité supérieure ne ferme leur monastère à cause de difficultés financières. Faut-il, une nouvelle fois, rappeler, que c'est rarement une cause de fermeture ? Le dépeuplement, le manque de vocations en seraient de plus sérieux et réalistes. Et, encore une fois, à moins d'une situation extrême, ce n'est pas "l'autorité supérieure" qui ferme un monastère, ce sont les conventuels qui décident de dissoudre la communauté.

 

Mais naturellement, il serait naïf d'attendre, d'une telle série de la cohérence et de la vraisemblance.

 

moines015.gif 

Les commentaires sont fermés.