12/09/2015

Commentaires

Pour une raison inhérente à l'hébergeur et indépendante de ma volonté, les commentaires sont fermés six mois après la publication des notes.

Changer la date de publication des notes ne changent rien à cet état de fait, malheureusement.

Je vous offre ici la possibilité de poster des commentaires sur des articles postés précédemment. Je renouvellerai régulièrement cette page.

11:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

04/10/2012

Les questions que vous vous posez

J'ai fait un petit tour sur l'outil statistiques de cette plateforme. Je peux voir ainsi à partir de quels mots-clés vous êtes arrivés sur ce blog. Parmi ces mots-clés, je trouve "différence entre nonne et carmélite", "journée nonne carmélites" ainsi que "nouveaux ordres".

 

"Nonne" est un très vieux terme qui désigne une religieuse, une femme ayant fait les trois voeux de religion. Au fil du temps, ce terme a pris, malheureusement, une connotation péjorative. Je l'utilise toujours au sens neutre. Une carmélite est une nonne, c'est une religieuse qui a prononcé, ou se prépare à prononcer, les voeux de pauvreté, chasteté et obéissance, et qui s'est engagée dans un ordre religieux qu'on appelle le Carmel du nom d'un montagne en terre sainte. Le nom complet est  ordre de la bienheureuse vierge Marie du mont Carmel. Si vous voulez en savoir plus sur cet ordre, savoir comment vivent les soeurs,  il vous suffira de consulter ces sites :  le carmel en France, les carmélites de Belgique sud , le carmel au Quebec, maison généralice ocd.

 

Pour ce qui est des nouveaux ordres religieux, je vous ai expliqué qu'il n'y a plus de nouveaux ordres depuis la fin du moyen-âge. Par contre, il y a de nouvelles congrégations et je suis loin de les connaître toutes. Ces nouveaux instituts de vie consacrée ne sont pas tous implantés sur chaque continent. Donc, il vaudrait mieux faire une recherche par région géographique. Je peux citer ici dans la vague du renouveau charismatique, la communauté du chemin neuf, la maison (anciennement : communauté) du pain de vie, la communauté du verbe de vie. Ces instituts ont la particularité d'accueillir dans le même cadre des personnes consacrées des deux sexes ainsi que des laïcs. 

 

En accointance avec cette mouvance, mais avec uniquement des religieux, nous trouvons encore : le carmel de la vierge missionnaire (spiritualité carmélitaine), la fraternité de Tibériade (spiritualité franciscaine), la famille de saint Joseph (règle bénédictine).

 

Deux congrégations contemplatives ont vu le jour en France. L'une innove: des moines et des moniales qui partagent leur temps entre une vie contemplative et un travail à mi-temps dans la ville qu'ils occupent: les communautés monastiques de Jérusalem. L'autre est une congrégation qui revisite le charisme de Bruno le chartreux : les petites soeurs et les petits frères de Bethléem.

 

Dans la mouvance restauratrice, nous trouvons les frères et les soeurs (branche contemplative et branche apostolique) de saint Jean, les petites sœurs de la consolation, du sacré-coeur et de la sainte-face, la fraternité saint Thomas Becket.


Cette liste n'est pas exhaustive, loin s'en faut, et il s'agit seulement de congrégations d'origine française ou belge, apparues après le concile Vatican II , à l'exception des soeurs de Bethléem. Le fait que je cite ces instituts n'implique pas que je les cautionne. Certains ont prêté le flanc à la critique. Prenez vos renseignements et restez objectifs.


Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à les poser via les commentaires.

23/08/2012

Au risque de se perdre - Nun's story

Au risque de décevoir, non, ce blog n'est pas destiné à parler du célèbre film où Audrey Hepburn interprète avec brio le parcours d'une nonne sans vocation, perfectionniste, qui ne peut se résoudre à admettre qu'elle ne sera jamais parfaite et où l'on décrit les usages surrannés des couvents avant l'aggiornamento des années 60.

 

Ce blog est destiné à collecter toute sorte de réflexion sur la vie religieuse dans le catholicisme, avec un brin de recul.

Je vais y employer le mot "nonne" sans que celui-ci ne marque une nuance péjorative. C'est le premier mot, chronologiquement, qui a désigné la religieuse. C'est une manière de poser la distance sans pour autant verser dans un anticléricalisme primaire. A noter qu'une nonne ne fait pas partie du clergé.  L'expression "bonne soeur" m'apparaît comme nettement plus caustique et condescendant.

Je vais également profiter de cette page pour présenter des expériences vécues ou des réflexions plus spirituelles.

Bonne lecture

09:32 Publié dans Blog | Tags : religieuse, nonne, soeur | Lien permanent | Commentaires (0)